Bienvenue sur le site du Centre Auditif Abitibi

Les audioprothésistes évaluent les besoins de leurs patients afin de leur fournir les outils nécessaires au rétablissement de leur communication, brisant l'isolement accompagnant généralement un problème auditif.

L'adaptation

 

L'expérience du port d'un premier appareil auditif peut parfois inquiéter le nouveau porteur et son adaptation lui paraître une montagne difficile à gravir. Reconnaître et accepter sa perte d'audition, désirer améliorer la situation avec une ou des aides auditives et passer à l'action sont les prémisses à une première consultation. Chez la plupart des gens, la plus grande motivation à l'essai d'un appareil auditif est le besoin important d'entendre et de comprendre la parole en tête à tête ou en groupe afin de faciliter et même retrouver la communication. Il est fréquent aussi que des gens consultent pour répondre à la demande de leurs proches alors qu'eux disent ne pas en ressentir le besoin. Quel que soit votre motivation personnelle, votre audioprothésiste est là pour répondre à vos questions et vous guider dans votre démarche.

Aujourd'hui au Québec, la plupart des enfants ayant une surdité sont diagnostiqués en très bas âge de sorte que l'appareillage ainsi que l'apprentissage du monde sonore peut se faire plus naturellement. Par contre, chez l'adulte ou l'aîné chez qui la perte auditive s'est graduellement installée, l'habitude au calme et la quiétude liée à l'absence de certains sons se sont aussi installés. Comment cela s'est-il produit ? Souvent l'audition s'abaisse sournoisement et lentement sans que les gens ne s'en rendent compte. Les sons aigus partent souvent les premiers et les sons graves demeurent un certain temps. Tranquillement disparaissent alors le bruissement des feuilles, le chant doux des oiseaux, les chuchotements, le tic-tac de l'horloge, etc. Il peut s'écouler quelques mois voire quelques années avant que la baisse d'audition n'affecte suffisamment la parole pour que la personne en souffre.

Dans un monde idéal, il serait possible pour l'audioprothésiste de redonner aux malentendants une audition identique à celle qu'il avait autrefois et même de sélectionner précisément ce qu'il désir entendre en toutes circonstances en faisant abstraction des bruits environnants. Mais en réalité, nous habitons un environnement sonore riche et varié avec lequel nous devons composer. Même si l'audioprothésiste réussissait à redonner une audition identique à une oreille normale, la perception du malentendant serait différente puisqu'il a été privé de stimulations sonores pendant une période plus ou moins longue. Il se peut que l'arrivée de certains bruits stimule des réactions démesurées de notre cerveau dues à nos réflexes innés. C'est pourquoi l'appareillage demande un suivi et des réajustements pour parvenir à une audibilité importante et un confort personnalisé. Malgré une technologie de plus en plus sophistiquée et efficace, il ne faut toutefois pas oublier que c'est une oreille endommagée qui transmet le signal et que c'est le cerveau qui l'interprète. De plus, nous devons donner l'occasion à celui-ci de réapprivoiser tous ces sons qui peuvent apporter une charge d'information à laquelle le malentendant n'était plus habitué, et ce, en étant patient et persévérant. Souvent, en moins de temps qu'on se l'imagine, l'adaptation se fait et la satisfaction de mieux entendre en est accrue.

Conseils

Prenez une attitude positive face au port d'un ou des appareils auditifs et ne pas vous laisser décourager par ceux qui sont négatifs. Les statistiques démontrent que plus de 70% des porteurs se disent très satisfaits de leur(s) appareil(s) auditif(s). N'oubliez pas que ceux-ci sont souvent les moins bavards et que les autres ont peut-être des raisons que vous ignorez.

Portez votre (vos) appareil(s) le plus souvent et le plus longtemps possible. S'il le faut, allez-y graduellement et retirez-le(s) lorsque vous êtes fatigué puis reposez-vous. Lorsque vous êtes reposé, recommencez. On parle d'une adaptation réussie lorsqu'on porte son (ses) appareil(s) au moins 5 heures par jour.

Ne sautez pas de journée sans quoi le processus d'adaptation est à recommencer chaque fois. Même si vous êtes seul à la maison et qe cela vous paraît inutile, profitez de ces moments pour apprivoiser les sons de votre environnement. Ainsi, ils vous perturberont beaucoup moins lorsque vous converserez.

Soyez persévérant et faites confiance au temps. Votre cerveau est captivé par tous ces stimuli qui vous entourent et avec le temps, il leur portera beaucoup moins d'attention. Que ce soit des tic tac, des craquements de plancher ou le bruit du réfrigérateur, vous les avez sûrement déjà entendus mais vous les avez oubliés. Avec le temps, vous n'y porterez plus autant d'attention.

Informez votre entourage. Cela peut vous paraître étrange, mais les gens de votre entourage ne comprennent pas nécessairement ce que vous vivez ni même ce qu'implique une perte d'audition. Demandez-leur de toujours vous faire face lorsqu'ils s'adressent à vous car le contact des yeux est important. Dites-leur de ne pas crier mais plutôt de parler plus lentement et de bien articuler.

Finalement, soyez ouvert à la communication avec votre audioprothésiste. Il peut vous guider mais aussi apporter certains correctifs à l'appareillage afin de vous aider lorsque possible. N'hésitez pas à lui faire part de ce qui va bien et ce qui va moins bien.

 
 
 

Centre auditif Abitibi - Tous droits réservés©2013-2019 - Contenu autogéré par le Centre auditif Abitibi - Intranet - Réalisation de Radium Multimédia